ARTIST:

GALAAD

(SUISSE)
TITLE:

PARADIS POSTHUMES

(2021)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

PROGRESSIVE ROCK

TAGS:
Epic, Fusion
"Galaad continue de forger sa légende avec "Paradis Posthumes", fusion parfaite de rock néo progressif et de rock alternatif."
CALGEPO (09.04.2021)  
5/5
(0) opinions from our readers (2) comment(s)

Promesse tenue ! Il n’aura pas fallu 23 ans avant que Galaad ne sorte un successeur à  "Frat3r". Fort d’un retour à la lumière et de belles retrouvailles affectives, le groupe s’est remis rapidement au travail pour réaliser "Paradis Posthumes".

L’album précédent avait quelque peu divisé la rédaction en dépit du contentement de revoir le groupe revenir aux affaires. Ses partisans trouvaient beaucoup de charme à "Frat3r", particulièrement cette recherche mélodique ancrée dans un néo prog certes classique mais qui réaffirmait les racines du groupe après une longue période d’absence, comme un écho à "Premier Février". D’autres en revanche étaient plus contrastés, soulignant une absence de prise de risque mise en perspective avec un "Vae Victis" novateur et vu comme l’enfant naturel de la rencontre entre Marillion et Faith No More.

"Paradis Posthumes" rebat les cartes et témoigne de la volonté du groupe de ne pas refaire le même disque, en usant de climats plus épiques par une sonorité globale beaucoup plus rock aux arrangements riches. Les thèmes semblent une nouvelle fois propices à cette évolution en abordant la religion, la relation avec le père et son absence, la montée des extrêmes et l’espoir bien sûr incarnée par cette foi en l’Humanité si chère aux Suisses. Si le constat reste celui d’un monde sombre dans lequel les inégalités se creusent, accentuées par la situation pandémique actuelle qui voit les relents nationalistes ressurgir, il reste malgré tout cette recherche perpétuelle de voir en l’homme ce qui en fait un être à part, capable d’émotions et bourré de contrastes. Depuis son origine, Galaad s’en fait le porte-parole musical dans toutes ses aspérités.

Ainsi "Paradis Posthumes" gagne en caractère par des velléités plus belliqueuses comme s’il se voulait être la synthèse de ce que le combo suisse a fait jusqu’à présent. Cette hargne se trouve d’emblée dans 'Terra', sorte de danse de l'éternité de Dream Theater qui ouvre les hostilités. 'Amor Vinces' (L’amour Vaincra) qui suit plus en aval embraye avec cette hardiesse en faisant écho à l’Opéra Baroque "Amor Vince Ogni Cosa" en cinq actes comme autant de membres de Galaad. La guitare y apparaît tranchante, agressive, idéale pour mettre en lumière le chant de Pierre-Yves dont la voix vieillie et l'interprétation à fleur de peau apportent un grain tout à fait singulier aux textes toujours aussi poétiques et d'une portée plus onirique qu'il ne l'étaient dans le précédent album. Cette atmosphère aride se retrouve disséminée en plusieurs endroits de l’album comme dans ‘La Douleur’ qui pourrait être vu, avec sa basse vrombissante, comme le Yin de ‘Sauver l’Amour’ de Daniel Balavoine, la fable tout en tension rythmique de la lutte entre un serpent et un aigle dans  ‘L’instinct, l’Instant’ ou l'énergique 'Paradis Posthumes'.

L’album est riche également de titres plus accessibles à tendance pop rock (sans être péjoratif) classieuse et assumée à l'image de ‘Divine’ ou ‘Moments’, plus proches des projets solos de PYT. Mais c’est sur les titres plus longs que Galaad démontre sa qualité première du sens de la mélodie fluide avec des découpages à la Genesis et Marillion (première époque) tout en affirmant un aspect fusionnel et personnel avec le rock alternatif. Et c’est en cela que l’album se rappelle au bon souvenir de "Vae Victis". ‘Apocalypse’ multiplie ainsi les riffs colériques qui côtoient un clavier qui batifole avec espièglerie. Le néo progressif métissé retrouve son sens originel dans le sublime titre ‘Jour Sidéral’ où le rock mélodique est bousculé par différents mouvements qui déstructurent la trame comme autant d’émotions que le groupe cherche à procurer chez l’auditeur pour en faire un parfait exutoire (de la colère, à la détresse jusqu’à une dernière partie émouvante remplie d’espoir) offrant de multiples lectures possibles aux paroles. 'Ton Ennemi' lui emboite le pas avec sa première partie aérienne qui transite par un air quasi folklorique moderne porté par son synthé qui rappelle Alan Parsons Project. Galaad a peu d'équivalent pour synthétiser les aspérités de la musique, entre rage contenue et moment de grâce (‘Le Rêve d'Unité’), pour construire une œuvre imagée et attachante.

"Paradis Posthumes" démontre une nouvelle fois la grande cohésion entre les musiciens qui se fondent complètement dans le groupe. Bien sûr on trouve des rappels à Marillion, dans les sons de guitare souvent rotheriens, et à Ange, dans les structures mais c'est pour mieux servir de base à l'affirmation d'une personnalité plus émancipée grâce à cette orientation plus alternative. Kant disait que la musique est la langue des émotions, Galaad illustre la citation en continuant de forger sa légende avec un album qui gagne en intensité et en densité.


More informations on http://www.galaad-music.ch





TRACK LISTING:
01. Terra
02. Apocalypse
03. Moments
04. Le Rêve D'unité
05. Amor Vinces
06. La Douleur
07. L'instinct, L'instant
08. Ton Ennemi: A. Nos Impasses / B. Toute Haine Est Vaine
09. Paradis Posthumes
10. Jour Sidéral: A) L’absent / B) Voir / C) Au Bout De Mon Histoire
11. Divine

LINEUP:
Gérard Zuber: Basse
Gianni Giardiello: Claviers
Laurent Petermann: Batterie
Pierre-yves Theurillat: Chant
Sebastien Froidevaux: Guitares / Choeurs
   
(0) OPINION(S) FROM OUR READERS    
Top of the page
   
(2) COMMENT(S)    
 
 
REDRAIN21
11/04/2021
 
1
0
Une pure merveille de mélodie et d'émotions. Rares sont les groupes à offrir des moments aussi prenants! Galaad ne se compare pas...Galaad s'infiltre en vous, tel un élixir de bonheur! Merci mille fois!!!
TONYB
09/04/2021
  1
Superbe chronique, à la hauteur de ce qui est sans aucun doute l'album de ce début d'année 2021.
Top of the page
READERS
4/5 (2 view(s))
STAFF:
4.2/5 (4 view(s))
MY RATING
 
 
OTHER REVIEWS
BLAZE BAYLEY: War Within Me (2021)
HEAVY METAL - "War Within Me" is a solid album of classic heavy metal. Blaze Bailey finds the best of the genre with power, epic force and a beautiful sensitivity.
TEMPLE BALLS: Pyromide (2021)
HARD ROCK - Temple Balls hits the nail on the head with this "Pyromade" full of energy and good mood.
 
STREAMING
 
 
OTHER(S) REVIEWS ABOUT GALAAD
GALAAD_Frat3r
Frat3r (2019)
5/5
4/5
AUTRE LABEL / PROGRESSIVE ROCK
 
F.A.Q. / You found a bug / Terms Of Use
Music Waves - Rock (Progressive, Alternative...), Hard Rock (AOR, Melodic,...) & Metal (heavy, progressive, melodic, ...) Media
Reviews, News, Interviews, Advices, Promotion, Releases, Concerts
© Music Waves | 2003 - 2021